Les animaux non-humains sont eux aussi des êtres sensibles, capables de sensations et d’émotions : la place qui leur est accordée relève d’un choix de société.

80% des Français jugent la cause animale importante. La question animale constitue donc un enjeu politique majeur et s’inscrit naturellement dans le cadre de l’action publique.

Animé par l'association L214 - Ethique & animaux, l’observatoire Politique & animaux rend compte de l’action des personnalités et partis politiques en lien avec la question animale. Il entend contribuer à engager les citoyens et les élus dans la mise en œuvre d’une démarche de progrès à l’égard des animaux.

PARTAGER CETTE PAGE :  

→ Découvrir la plateforme
→ Comprendre la notation

Dernières prises de position au sujet des animaux

Logo UDI UDI

a agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Zoo / Cirque Zoo / Cirque

le 16 mai 2017 - Communication officielle → Prise de position marquante → Implication locale

La commune de Ham-sous-Varsberg refuse les cirques détenant des animaux sauvages

Considérant que certains cirques mettent en spectacle des animaux sauvages dans des conditions incompatibles avec leurs besoins biologiques et leur habitat naturel, le conseil municipal a décidé de renoncer à recevoir sur son ban, tout cirque détenant des animaux tels que fauves, éléphants, zèbres et ours.
(extrait de la délibération du conseil municipal)
Nous sommes aujourd'hui heureux de vous annoncer que la commune de Ham-sous-Varsberg a voté à la majorité pour l'interdiction des animaux sauvages ! Ham-sous-Varsberg est donc désormais la 11ème commune Lorraine à refuser officiellement les cirques avec animaux sauvages.
(extrait du post Facebook du Groupe d'Actions Animales Moselle)

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 31 décembre 2016 - Subvention

11 députés ont subventionné l'élevage en 2016 avec la réserve parlementaire pour un total de 27368 €

Florent BOUDIÉ a attribué 1000 € à la Société des Aviculteurs de la Gironde et du Sud-Ouest
Philippe GOMES a attribué 8368 € à la Foire et expositions agricoles et artisanales de Bourail
Bernard DEFLESSELLES a attribué 3000 € à la Foire aux Bestiaux de Beaudinard
Yannick FAVENNEC a attribué 1000 € au Concours foire interregional de la race bovine normande d'Ernée
et 2000 € à l' Association des éleveurs de bovins de race Blonde d'Aquitaine du département de la Mayenne
Estelle GRELIER a attribué 1000 € à la Foire aux bestiaux de Valmont
Edith GUEUGNEAU a attribué 5000 € à la Sté Agriculture et Elevage Charolais
Guénhaël HUET a attribué 1500 € à l' Association avicole du Mortainais

Logo FG FG Logo FN FN Logo GC GC Logo LR LR Logo MoDem MoDem Logo PCF PCF Logo PRG PRG Logo PS PS Logo UO UO

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 27 avril 2017 - Vote → Prise de position marquante

Ces eurodéputés ont voté pour le rétablissement des subventions publiques à la construction de bateaux de pêche

Ces eurodéputés ont voté pour l'amendement n°1 qui

(...) est dangereux parce que :

  • Il remet en cause l’interdiction des subventions publiques à la construction qui existe en Europe depuis 2002, précisément pour lutter contre la surpêche.
  • C’est un cheval de Troie des industriels de la pêche qui utiliseraient le précédent ainsi créé pour demander la réouverture de toutes les subventions à tous les segments de pêche.
  • Cette mesure mettrait en péril les discussions à l’ONU et à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur l’interdiction des subventions contribuant à la surpêche. Un chaos qui ne profiterait qu’aux industriels.

Logo UDI-AC UDI-AC

ont penché contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 27 avril 2017 - Vote

Ces eurodéputés n'ont pas voté contre le rétablissement des subventions publiques à la construction de bateaux de pêche

Ces eurodéputés ont choisi de ne pas voter contre l'amendement n°1 qui

(...) est dangereux parce que :

  • Il remet en cause l’interdiction des subventions publiques à la construction qui existe en Europe depuis 2002, précisément pour lutter contre la surpêche.
  • C’est un cheval de Troie des industriels de la pêche qui utiliseraient le précédent ainsi créé pour demander la réouverture de toutes les subventions à tous les segments de pêche.
  • Cette mesure mettrait en péril les discussions à l’ONU et à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur l’interdiction des subventions contribuant à la surpêche. Un chaos qui ne profiterait qu’aux industriels.

Logo EELV EELV Logo UDI-PR UDI-PR

ont agi pour les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 27 avril 2017 - Vote

Ces eurodéputés ont voté contre le rétablissement des subventions publiques à la construction de bateaux de pêche

Ces eurodéputés ont voté contre l'amendement n°1 qui

(...) est dangereux parce que :

  • Il remet en cause l’interdiction des subventions publiques à la construction qui existe en Europe depuis 2002, précisément pour lutter contre la surpêche.
  • C’est un cheval de Troie des industriels de la pêche qui utiliseraient le précédent ainsi créé pour demander la réouverture de toutes les subventions à tous les segments de pêche.
  • Cette mesure mettrait en péril les discussions à l’ONU et à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur l’interdiction des subventions contribuant à la surpêche. Un chaos qui ne profiterait qu’aux industriels.

Logo FG FG Logo LR LR Logo PCF PCF Logo PRG PRG Logo PS PS Logo UO UO

ont agi contre les animaux

sur le thème :

Pictogramme Élevage Élevage

le 19 avril 2017 - Amendement → Prise de position marquante

Amendement n°1 en faveur du rétablissement des subventions publiques à la construction de bateaux de pêche

L’amendement est dangereux parce que :

  • Il remet en cause l’interdiction des subventions publiques à la construction qui existe en Europe depuis 2002, précisément pour lutter contre la surpêche.
  • C’est un cheval de Troie des industriels de la pêche qui utiliseraient le précédent ainsi créé pour demander la réouverture de toutes les subventions à tous les segments de pêche.
  • Cette mesure mettrait en péril les discussions à l’ONU et à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur l’interdiction des subventions contribuant à la surpêche. Un chaos qui ne profiterait qu’aux industriels.

(extrait de l'article de l'association Bloom commentant l'amendement)