Personnalités politiques (92)

Filtrez les personnalités par partis ou ancrages géographiques pour les interpeller en fonction de ces critères.

Filtres
Photo Yannick Jadot
Yannick Jadot Eurodéputé EELV
Photo Marylise Lebranchu
Interpellez-la
Photo Christophe Najdovski
Christophe Najdovski Élu municipal, délégué à la condition animale (75), Conseil de Paris EELV
Photo Jacques Boutault
Jacques Boutault Élu municipal, délégué à la condition animale (75) EELV
Photo Michel Rocard
Interpellez-le
Photo Alain Lipietz
Interpellez-le
Photo Julien Bayou
Julien Bayou Député (75) EELV
Photo Philippe Goujon
Philippe Goujon Maire (75), Conseil de Paris LR
Alain Houpert Sénateur (21) LR
Interpellez-le
Interpellez-la
Christophe Guilloteau Pdt département (69) LR
Interpellez-le
Interpellez-le
Interpellez-le
Interpellez-le
Interpellez-le
Interpellez-le
Interpellez-le
Interpellez-la
Interpellez-la
Interpellez-le
Interpellez-le
Interpellez-le
Interpellez-la
Interpellez-le
Interpellez-la
Interpellez-la
Interpellez-le
Interpellez-le
Interpellez-la
Interpellez-la
Interpellez-le
Interpellez-la
Interpellez-la
Damien Meslot Maire (90) LR
Interpellez-le
Interpellez-le
Michel Fontaine Maire (974) LR
Interpellez-le
Interpellez-le
Interpellez-la
Interpellez-le
Interpellez-le
François Rebsamen Maire (21) PS
Interpellez-le
Interpellez-la
Interpellez-la
Interpellez-la
Interpellez-le
Interpellez-le
Interpellez-le
Interpellez-le
Interpellez-le
Interpellez-la
Interpellez-la
Interpellez-le
Interpellez-la
Interpellez-la
Interpellez-la
Interpellez-la
Interpellez-le

Prise de position

Nous, soussignés, considérant que l’existence et la recrudescence de la barbarie tauromachique ne sont pas dignes d’un pays civilisé et sont en contradiction avec l’esprit républicain et démocratique, demandons l’abrogation de l’alinéa 7 de l’article 521.1 du Code pénal, qui tolère que des sévices graves et des actes de cruauté soient infligés à des animaux sous couvert de tradition locale.
(extrait du manifeste)

Le manifeste

Nous, soussignés, considérant que l’existence et la recrudescence de la barbarie tauromachique ne sont pas dignes d’un pays civilisé et sont en contradiction avec l’esprit républicain et démocratique, demandons l’abrogation de l’alinéa 7 de l’article 521.1 du Code pénal, qui tolère que des sévices graves et des actes de cruauté soient infligés à des animaux sous couvert de tradition locale. La pratique tauromachique est en contradiction totale avec le principe d’une république une et indivisible, puisque ce qui est réprimé par une amende de 30 000 euros et par deux ans de prison sur l’essentiel du territoire français est permis par la loi sur une petite partie du sud de la France. Comme l’énonce Gérard Charollois, magistrat de l’ordre judiciaire et président de la Convention Vie et Nature pour une écologie radicale : « On ne réglemente pas la torture, on l’abolit ! »

Dans l’attente de cette abrogation, nous exigeons l’interdiction immédiate de l’accès des arènes lors des corridas aux mineurs de moins de dix-huit ans. En effet, la contemplation morbide de ces actes d’une cruauté inouïe par des enfants en pleine construction affective est intolérable et extrêmement dangereuse.